L'univers de Marie

L'univers de Marie

Le Pays Gabaye ...ce pays Olé chez moé!

 

On appelle saintongeais (patouê saintonjhouê, jhabrail), la langue vernaculaire parlée dans les anciennes provinces d'Aunis, Saintonge et Angoumois. On l'appelle aussi le charentais. C'est une langue d'oil.

Son aire couvre tout le département de la Charente-Maritime, l'ouest et le centre du département de laCharente, le nord du département de la Gironde avec son Pays Gabaye et ses enclaves saintongeaises autour deMonségur; est également concernée la partie aunisienne (sud Vendée) et saintongeaise (sud Deux-Sèvres) duMarais poitevin.

Aujourd'hui, le saintongeais n'est plus guère parlé que dans les campagnes. On le trouve encore dans des spectacles, des revues, des émissions de radio. Certains mots issus du saintongeais sont encore utilisés dans la région. Des mots comme la since (serpillère) sont si répandus qu'ils peuvent être considérés à tort comme des mots de français.

Une association, la SEFCO (Société d'ethnologie et de folklore du centre-ouest), fait encore vivre la langue régionale à travers une revue, le Subiet (sifflet en charentais), publiée tous les deux mois.

La revue Xaintonge est publiée, quant à elle, deux fois par an. Ses articles sont soit en saintongeais, soit en français.

Le grand promoteur du parler charentais fut au début du XXe siècle le "barde saintongeais" Goulebenéze, relayé par Odette Comandon, auteur de comédies et de contes, actrice et conteuse patoisante.

Prononciation [modifier]

Le digramme 'jh' indique que le [ʒ] du français standard (orthographié <j> ou <ge>) se prononce en saintongeais [h] (fricative glottale n'existant pas en français contemporain, mais existant notamment en anglais ou en arabe ح). Par exemple : « mojhète » se prononce [mohet], « parlanjhe » se prononce [parlɑ̃h].

Le son « ien » est prononcé « eun » ; par exemple, « un cheun » pour « un chien », « un reun » pour « un rien ».

[wa] peut se prononcer [e] : par exemple « droit » devient « dré ».

Le r est légèrement roulé [r].

Le i est légèrement ouvert. Ex: « utile » se prononce [ytɪl].

Chez bon nombre de locuteurs, le é ouvert [ɛ] n'existe pas. Il est remplacé par le é fermé [e] dans toutes les positions, mais seulement en syllabe fermée. Ainsi « lait » devient [lé], « paisible » devient [pézib]. Par contre le ê ou è (en syllabe ouverte) est légèrement exagéré et diphtongué; ainsi « crème » se prononce [kraɛm], « Marennes » se prononce [maraɛn].

Merci Wikipédia 

 



23/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres